Depuis plus d’un mois maintenant, depuis l’annonce de la suppression des subventions gouvernementales au carburant, la population vit dans une très grande précarité. Le soulèvement populaire (avec manifestations, barrages, pillages, violences, et beaucoup d’exactions) a fait place à une pénurie générale :

carburant évidemment puis gaz, nourriture, eau potable, soins… On ne pouvait même plus trouver de riz à Port-au-Prince.

 

Les gangs confisquent le carburant en exigeant la démission du premier ministre, tandis que les Nations Unies

tentent de s’accorder sur les moyens à mettre en œuvre pour une action internationale. La vie sociale et économique est complètement bloquée, les écoles n’ont pas encore ouvert depuis l’été.

 

Pour notre part, à la demande des responsables de la mission, nous sommes rentrés en France le 2 octobre et continuons notre travail d’accompagnement de l’école avec les moyens  à notre disposition suivant le fonctionnement du réseau internet.

Ces derniers jours, l’étau semble lentement se desserrer et nous espérons repartir lorsque les conditions de sécurité seront suffisantes pour commencer cette année scolaire. Les futurs élèves se sont inscrits et les effectifs des classes sont pleins… Tout est prêt pour démarrer dès que possible.

 

Notre détermination est intacte, la soif des étudiants, du personnel, des proches de l’école est telle qu’apporter un peu de soutien, de cadre éducatif, de formation, d’espérance nous semble à portée de main … dès que l’imbroglio politique nous le permettra.

Soutenez cette mission...

ABONNEZ-VOUS AU BLOG

et suivez la mission

LEGS, DONATION & ASSURANCE-VIE

" Transmettre ses biens à la communauté de l'Emmanuel : une démarche à la fois simple et accessible à tous ! "