Adaptation !

S’il y a un domaine dans lequel les Haïtiens peuvent prétendre à la médaille d’or, c’est celui de l’adaptation. Les évènements politiques paralysent la société, mais comme il faut vivre malgré tout, des solutions partielles et temporaires sont inventées pour trouver de l’eau, de la nourriture, pour se déplacer… La situation reste confuse et instable, chaque jour est différent.

Nous essayons de nous mettre à l’école des Haïtiens et de nous adapter pour vivre au mieux cette mission dans ces conditions inattendues. Depuis la France, nous poursuivons notre travail.

 

Même si l’école est restée à extérieure aux tractations, nous étions bien évidemment concernés au premier chef par l’épisode tragique et douloureux de kidnapping d’Hervé, qui s’est fort heureusement dénoué autour du 8 décembre. La situation sécuritaire du pays demeure un souci principal et un point de blocage toujours difficile à évaluer.

Cette mise à l’écart de Port-au-Prince nous permet la mise à jour de la comptabilité, des budgets, le suivi des travaux administratifs. La recherche de fonds et la communication pour

assurer la survie de l’école, les liens avec tous nos partenaires occidentaux continuent depuis la France.

Nous parvenons aussi à entretenir la collaboration avec les partenaires Haïtiens, notamment les entreprises qui accueillent les étudiants en stage. Il s’agit de donner coûte que coûte une chance aux anciens élèves d’avancer dans leur vie professionnelle.

Grâce à Whatsapp, le contact avec l’école est quotidien : soutenir chacun dans sa mission, encourager et permettre de ne pas baisser les bras devant l’adversité. Maintenir aussi toutes les activités possibles à l’école : travaux de maintenance, administration et finances, gardiennage… Jackson, Iva, Viviane, Steeve, Hervé et Ménès sont à l’œuvre et nous travaillons avec eux. L’accompagnement à distance est un exercice d’équilibriste pour lequel l’entraînement est sans relâche !

L’impossibilité d’ouvrir immédiatement l’école nous met devant ce paradoxe : le suivi pédagogique individuel de chaque professeur n’avait jamais été aussi opportun ! Pour préparer la rentrée, Nicolas a demandé à chaque enseignant de lui présenter en visio les premiers cours de l’année. La richesse des échanges au niveau didactique est remarquable et cette possibilité de formation pédagogique inespérée : comment construire un cours à partir d’un objectif ? Comment préparer une évaluation ? Entraînement à la maîtrise des outils techniques de visio-conférence…

Et puisque la dimension spirituelle de l’aventure de l’EPSJA est essentielle, notre centre névralgique s’est momentanément déplacé de la chapelle de l’école et celle du foyer Sainte Marie, à notre paroisse française, la collégiale Notre Dame d’espérance de Montbrison !

En espérant que notre projet d’ouvrir l’école le 7 janvier pourra aboutir,
nous vous souhaitons un joyeux Noël !

 

Soutenez cette mission...

ABONNEZ-VOUS AU BLOG

et suivez la mission

LEGS, DONATION & ASSURANCE-VIE

" Transmettre ses biens à la communauté de l'Emmanuel : une démarche à la fois simple et accessible à tous ! "